Le 15 août d’une cat-sitter

Le mois d’août à Grenoble c’est chaque année la même chose : la ville se vide de ses habitants.
Rien d’étonnant à cela : c’est les vacances et il fait une chaleur étouffante en ville, les Grenoblois sont donc partis respirer un peu d’air frais (et pur ?) ailleurs.
Mais pendant que certains font bronzette sur la plage ou se baignent dans une eau à 26 degrés, les pet-sitters sont en plein rush.
Mais bon, pour beaucoup, être cat-sitter c’est être payé à remplir des gamelles et câliner des chats, le boulot de rêve quoi !
Ah bon ? Voyons cela ensemble, je vous raconte mon 15 août.

NB : par soucis de confidentialité, les noms des chats ont été modifiés. Les anecdotes racontées sont vraies mais ne se sont pas forcement passées ce jour là, le but de l’article étant de vous montrer la variété des situations rencontrées dans le quotidien classique d’un cat-sitter.

6h45 le réveil sonne.
Comme toujours j’émerge difficilement. Il faut dire que je ne suis ni une couche-tôt, ni une lève-tôt ! De plus, cela fait maintenant un bon mois que je n’ai pas eu de jour de repos (oui les chats mangent 7 jour sur 7 !)
Je commence par dire bonjour à mes chats puis je me rends sur mon balcon pour prendre un peu la température extérieure et m’occuper de mes plantes (« vas-tu pousser satané persil ! »)
Pas vraiment le temps de révasser, je file à la salle de bain, je me débarbouille et j’enfile les premières fringues qui me viennent sous la main. J’arrive maintenant à la cuisine pour préparer mon petit déjeuner. De la brioche, du miel, une banane, des dattes et un verre de jus d’orange, ça me permet de tenir sans problème jusqu’au déjeuner. J’avale tout ça tranquillement devant la vidéo du jour d’Antoine Blanchemaison puis je me mets en route sans tarder.
Ce matin je dois faire le tour de l’agglo (Gières, Eybens, Seyssinet, Fontaine et quelques visites dans le sud de Grenoble), je prends donc ma voiture.

  • 1ère visite : Icko
    Il est 7h45, la journée commence bien, Icko a fait un peu de jardinage depuis mon passage de la veille, il y a de la terre partout sur la table du salon ! Après avoir servi les croquettes et remis de l’eau fraiche, je m’attelle donc à nettoyer ses bêtises. Le balai n’est pas très efficace mais il faudra faire avec.
    Une petite séance de câlins et je repars pour ma visite suivante.
  • 2ème visite : Vicky
    Ici il y a une alarme à désactiver avant d’entrer. Les premières visites sont toujours un peu stressantes car j’ai toujours peur de faire une mauvaise manip. Mais apparement tout fonctionne correctement. La minette est bien présente malgré son accès extérieur permanent, elle ne semble pas s’éloigner. Après une petite caresse de bienvenue, je lui sers ses croquettes et vérifie sa litière. Ensuite je suis chargée de l’arrosage du jardin. Il y a beaucoup de plantes mais avec le tuyau d’arrosage, ça va assez vite. Chez certains clients, je passe plus de temps à faire des tâches annexes plutôt que de m’occuper du chat. Ca ne me gène pas plus que ça à partir du moment où le chat a un caractère indépendant. Après tout, la présence ça compte aussi même s’il n’y a pas forcement de contact prolongé.
  • 3ème visite : Gerry et Leïla
    Ca fait déjà une semaine que je visite ces deux nouveaux clients au rythme d’un passage tous les deux jours. La propriétaire semblait inquiète lors de la pré-visite mais je crois que les petits résumés du suivi en ligne l’ont rassuré.
    Dans beaucoup de cas, les chats vivent bien mieux leurs vacances que leurs propriétaires, et une grande partie de mon travail consiste à rassurer ces derniers ! Oui, le cat-sitting c’est aussi s’occuper des maîtres, comprendre leurs soucis, leurs attentes, et s’adapter.
  • 4ème visite : Ella et Roumba
    Les propriétaires d’Ella et Roumba m’ont contacté dès le mois d’avril pour réserver leur prestation. Ils habitent en zone 2 et vu le nombre de visites demandé, le devis est élevé. Mais cela ne les a pas freiné. Même s’ils ne semblent pas plus aisés que la moyenne, le bien-être de leurs chats est important pour eux et la solution que je leur propose leur convient parfaitement. Une relation de confiance s’instaure donc immédiatement, pour eux comme pour moi. J’apprécie de travailler dans ces conditions.
    Ici, j’ai des consignes particulières à suivre pour les repas car Roumba est boulimique et mange la ration d’Ella. Pour le repas, il faut donc les séparer et leur donner chacun un tiers de leur ration quotidienne. Le reste est servi dans un distributeur qui se déclenche avec un minuteur. Je choisi de régler l’appareil pour qu’il s’ouvre 10h plus tard, soit vers 19h30.
  • 5ème visite : Regis, Edgar et Lola
    Beaucoup de ménage chez ces 3 chats. Les litières sont à renouveler presque entièrement à chaque passage, et puis il faut ramasser les crottes qui sont systématiquement faites à même le sol. Je réfléchi à une stratégie pour essayer de régler le problème. Comme les litières sont juste à côté du « lieu du crime”, je décide d’abord de retirer les portes (les chats n’ont aucunement besoin d’intimité, bien au contraire). Si ça ne marche pas, je changerai un bac de place pour le mettre à l’endroit précis où les crottes sont retrouvées.
    Bon nombre de clients ont des problèmes de ce genre avec leur chat. J’apprécie de pouvoir leur proposer des solutions à leur retour donc il m’arrive d’essayer certaines modifications dans l’environnement.
  • 6ème visite : Rabbi et Milo
    J’ai démarré la prestation pour ces deux chats il y a peu. C’est ma deuxième visite et je dois encore prendre mes marques. Les chats sont très sympas et plutôt sages donc c’est déjà un bon point.
    Les litières sont dans un endroit un peu étroit, pas simple pour les nettoyer. Et en descendant avec ma poubelle, je m’aperçois que je n’ai pas les clés du local poubelle ! Zut, heureusement j’ai repéré une poubelle grise dans la rue voisine, je n’aurais pas à trimballer mon sac dans ma voiture jusqu’à ma prochaine visite !
  • 7ème visite : Honny, Milou et Tibo
    Ces trois chats sont assez discrets, ça change de ceux qui accourent quand j’arrive.
    Milou est super craintif mais j’ai fini par trouver sa petite faiblesse au bout de plusieurs visites : la canne à pèche ! Quand je sors ce jouet, je le vois accourir, pousser par sa curiosité et son envie de jouer. Encore une fois, l’observation et la patience sont importantes pour arriver à tisser des liens avec certains chats. Les maîtres sont parfois étonnés de ce que je leur raconte sur leur chat et c’est tant mieux car j’adore les surprendre, dans le bon sens bien sûr !

12h pré-visite pour Eliandre.
Ses maîtres sont de nouveaux clients, nous passons donc un moment à discuter et je prends note des consignes à suivre en leur absence.
Je pose des questions mais j’écoute aussi beaucoup et j’observe. Je regarde comment est organisé le territoire de la minette, sa litière, ses gamelles ; et j’observe son attitude, calme mais un peu sur le qui-vive par moment. Chez certains clients, je remarque très vite un certain malaise chez l’animal. Et ça se confirme souvent lorsque le propriétaire me parle de problèmes de comportement avec son chat.
Ici, rien ne me gène au premier abord. Mais la maitresse évoque quelques petites manies comme le fait que sa chatte préfère boire au robinet plutôt que dans la gamelle d’eau. Elle m’explique aussi qu’il y a parfois des pipis sur le canapé, qu’elle a essayé de mettre la litière ailleurs mais que ça n’a rien changé.
Au vue de la configuration des lieux et du bac à litière déjà existant, je lui conseille de placer un second bac dans le salon. Pour l’eau, je l’invite simplement à changer la gamelle de place pour l’éloigner des croquettes.
Le rendez-vous tourne presque à la consultation comportementale ! Mais ça me tient à coeur d’avoir des chats bien dans leurs pattounes et des maîtres satisfaits de mieux comprendre et mieux cohabiter avec leur animal.
Je verrai lors de mon premier passage si mes conseils ont été suivis et s’il y a des résultats.
J’espère pouvoir prochainement suivre une formation de comportementaliste car je ne veux pas me limiter à un simple service « d’entretien de chats ».

13h15 pause déjeuner,  je rentre à la maison. Je me cuisine un truc rapide que je mange devant une série. Je prends mon temps, je ne suis pas à 5 minutes près. Ne pas avoir d’horaires est un des aspects qui me plait le plus dans le fait d’être indépendante. Malgré tout je ne traine pas trop, il y a encore beaucoup de visites à faire. Je repars, au guidon de mon Métrovélo cette fois-ci.
Après un bref détour par ma banque pour déposer quelques chèques, je reprends mes visites.

  • 8ème visite : Prunille
    J’ai commencé les visites pour Prunille il y a trois jours et quelque chose me chagrine. Je lui sert un demi-sachet fraicheur tous les jours qu’elle mange immédiatement. Par contre sa gamelle de croquettes ne bouge pas et sa litière est toujours propre. Je m’inquiète, et si Prunille était malade ? Mais quelque chose ne colle pas, elle mange bien sa pâtée depuis 3 jours, alors pourquoi y’a pas de crottes ? Je fais le tour de l’appartement, regarde dans les moindres recoins au milieu des jouets des enfants et des cartons (oui parce que les clients déménagent à leur retour de vacances). Pas de crottes, pas de pipis, zut alors, il va falloir que j’appelle les maîtres pour leur signaler le problème.
    Avant cela, j’ouvre le frigo pour y ranger le sachet fraicheur entamé. J’y trouve un autre sachet entamé lui aussi. Ok ça y est j’ai compris, je ne suis pas la seule à venir s’occuper de Prunille ! Ouf, dans un sens me voilà rassurée. Mais j’aurai aimé être prévenue, les clients n’y pensent pas toujours.
  • 9ème visite : Mia et Joya
    Je n’ai pas eu spécialement de feeling avec la propriétaire de Mia et Joya. Ca arrive parfois avec certains clients lors de la première rencontre mais il arrive que le contact évolue ensuite positivement à leur retour de vacances. Il ne faut donc pas s’arrêter à cette première impression. De toute façon dans un premier temps, ce qui m’intéresse surtout c’est que ça se passe bien avec les chats et que j’ai bien tous les éléments nécessaires pour la prestation. J’ai donc un peu tiqué lors de la pré-visite lorsque la cliente m’a remis uniquement la clé de sa boite aux lettres. Habituellement je repars avec un trousseau complet que je teste en partant pour être sûre que tout fonctionne. N’ayant pas suffisamment de doubles, la cliente m’a précisé que je n’aurais qu’à récupérer les clés manquantes à l’intérieur de la boite aux lettres lors de mon premier passage. Je n’aime pas trop cette organisation, assez risquée (vol de clés, mauvais trousseau), mais dans le cas présent il n’y avait pas d’autre choix possible. Les visites ont commencé il y a quelques jours et heureusement tout s’est bien déroulé pour les clés.
    Les deux minettes sont sympathiques. Aujourd’hui un petit accident de litière, rien de méchant mais je peine à trouver de quoi nettoyer. Tant pis ce sera à l’essuie-tout imbibé d’eau et de produit vaisselle. Il faut savoir improviser.
  • 10ème visite : Hector et Ficelle
    Les chats les plus drôles de ma clientèle. Je les connais bien, ils carburent aux croquettes et aux câlins ! Ils ont tendance à fouiner un peu dans les placards donc j’ai toujours un peu de rangement à faire mais rien de bien méchant. Je connais bien les lieux car j’ai déjà fait de nombreuses visites. Je n’ai donc pas de difficultés à trouver ce dont j’ai besoin et ça c’est appréciable. Une visite comme je les aime !
  • 11ème visite : Ninou et Lilou
    Après 4 étages à pieds, je retrouve ces deux petites chattes. Elles sont très mignonnes, câlines et joueuses. C’est un vrai régal de les regarder jouer ensemble.
    Ici je me suis lancée un petit défi : redonner vie à un basilic tout sec. J’ai encore une bonne semaine pour obtenir un début de résultat. J’ai viré les feuilles mortes et réhydraté la terre. C’est un peu mon fil rouge du moment. Le client ne m’a rien demandé mais j’espère que cette attention lui ferra plaisir.
  • 12ème visite : Quick
    La propriétaire de Quick m’avait appelé en pensant que je gardais les animaux chez moi. Elle fait partie des rares clients que j’ai réussi à convaincre sur mon service de visites à domicile. En général ce genre d’appel coupe court et je n’ai pas le temps d’expliquer tous les avantages de ce mode de garde.
    Sa minette est très pot de colle, elle ne veut qu’une chose : des câlins. Les résumés du suivi en ligne ne sont donc pas très variés. Même si j’essaie de varier les activités, rien à faire, c’est câlins et rien d’autre !
    Outre la minette adorable, ce que j’aime ici c’est que la radio est allumée en permanence et qu’à chaque fois que je viens je peux suivre un petit bout de l’émission “Salut les Rockers” d’Emilie Mazoyer et Philippe Manoeuvre.
  • 13ème visite : Baloo
    Baloo c’est l’histoire d’un chat des rues qui fini dans un palace. Ses maîtres sont aux petits soins pour lui. Ils m’ont laissé une feuille remplie de consignes très précises et m’ont sorti tout le nécessaire. Ca change des clients chez qui je dois improviser car je ne trouve rien !
    Du fait de son histoire, Baloo a une attitude particulière mais j’apprends progressivement à l’apprivoiser. Il n’est pas craintif, bien au contraire, il adore la présence humaine. Il se frotte, s’installe sur les genoux et ronronne généreusement. Mais comme il n’apprécie pas toujours les caresses, il réponds avec des coups de pattes et parfois des coups de crocs. La séance câlins tourne vite à la prise d’otage ! Baloo est sur les genoux et impossible à déloger, au secours !
    C’est pas le premier cas de ce genre qu’on me confie mais c’est toujours délicat et j’avoue ne pas être toujours à l’aise avec ça.

18h45. Avant de rentrer, je passe en coup de vent chez une cliente pour récupérer un trousseau de clés qu’elle n’avait pas pu me confier lors de la pré-visite.

19h, me voilà de retour à la maison.
Je prends quelques minutes pour me poser, faire 2-3 bricoles.
Mon appartement est en bazar mais je n’ai pas vraiment le temps pour faire du rangement et du ménage. Je me contente de faire des courses pour manger, c’est le minimum vital en ce moment.

19h30 mon téléphone sonne. Une demande urgente. Un nouveau client souhaite des visites pour la fin de la semaine. Il a quelques exigences sur les horaires des passages mais je lui explique que je ne peux pas satisfaire cette contrainte au vu de la réservation tardive et des tournées déjà prévues. Nous trouvons un arrangement et validons donc la réservation. Seul problème, fixer la pré-visite au milieu de mon planning déjà chargé. Cela ne m’arrange pas forcement mais tant pis, j’irai chez ce client aux aurores le lendemain, avant de commencer ma tournée.

21h. Pendant que mon risotto est en train de cuire, je prépare le contrat pour le client du lendemain.
Je consulte les mails reçus dans la journée et prends le temps d’y répondre :
– une cliente est bien rentrée de ses vacances et me demande si je peux passer lui rendre les clés le lendemain.
– une autre cliente me donne quelques consignes pour la fin de la prestation. Elle rentrera finalement plus tard que prévu, il faut que j’adapte la quantité de nourriture à distribuer lors de mon dernier passage.
– une autre encore me précise ses disponibilités pour l’organisation de sa pré-visite.
Je regarde ensuite mon planning du lendemain et commence à préparer ma tournée sur Google Maps. L’objectif est de faire le moins de déplacements possible et d’être à l’heure aux rendez-vous fixés avec les clients.
Je note l’ordre des visites sur un morceau de papier avec les heures estimées de passage, ça me servira dans la journée pour n’oublier personne et voir si je prends du retard ou non.
Je note également quelles sont les prestations qui se terminent afin de penser à avoir une attention particulière lors de cet ultime passage (descendre la poubelle, changer la litière, passer un coup de balai, replacer les coussins du canapé, rendre la clé de la boite aux lettres et/ou du local poubelle dont les clients auront besoin à leur retour, etc.).
Je prépare enfin les trousseaux de clés dont j’aurai besoin.

22h. Je mange, je traine sur le net, je me détends enfin.

23h30. C’est l’heure de la douche et au lit !
Demain grosse journée encore. Ca va être comme ça pendant encore une dizaine de jours pour arriver au bout des 300 visites qui m’ont été réservées cet été. Ensuite, ce sera à mon tour d’avoir des vacances, ou du moins des jours de repos ! Enfin pas longtemps, j’ai déjà des réservations pour septembre.

Bref, pour ceux qui en douteraient encore, mon métier : remplir des gamelles, câliner des chats… et bien plus encore ! A bon entendeur !

Categories : Humeur du jour

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *