Accueillir un deuxième chat

L’adoption et l’intégration d’un second chat au sein d’un foyer est souvent un sujet abordé par mes clients.

Ayant déjà eu à gérer à maintes reprises l’intégration d’un chat à la maison, j’ai décidé de vous faire un petit récapitulatif des conseils de base que je pourrais vous donner si vous envisagez d’agrandir la famille.

.

  • Pourquoi les chats ne sont pas copains tout de suite ?

.

Commençons par une petite explication du comportement félin.

Vous avez peut être pu l’observer, quand un chat croise un autre chat qu’il ne connait pas, il fait le dos rond, ses poils s’hérissent, il se met à grogner, feuler et peut même aller jusqu’à donner des coups de pattes. Pas très avenant me direz-vous !

Les chats ont une nature solitaire et territoriale. Ils sont également très ritualisés et n’aiment pas beaucoup les changements dans leur quotidien. Cela ne veut pas nécessairement dire qu’ils préfèrent vivre seuls toute leur vie, mais cela explique pourquoi les rencontres avec des congénères sont des moments stressants pour eux.

Un chat qui grogne et feule veut signifier à son interlocuteur de garder ses distances et qu’il n’est pas encore prêt à partager son espace.
Si l’autre chat s’approche quand même, il s’expose à un comportement agressif : coup de patte, griffures voire morsures.

Afin d’assurer une bonne intégration, il faut donc procéder par étapes et amener le changement progressivement.

.

  • Le choix : chaton ou adulte ? Mâle ou femelle ?

.
Il n’y a pas de règle universelle quant au choix du second chat. Toutes les combinaisons sont possibles.

Une idée répandue veut qu’il soit plus facile d’intégrer un chaton qu’un chat adulte. Je ne suis pas forcement d’accord avec ça.

Pour le chat qui arrive, oui. Plus il est jeune, plus il sera facile de lui faire accepter les changements.
Mais pour le chat qui était déjà là, c’est une autre affaire.

Un chaton c’est vif, ça remue et c’est encore en plein apprentissage des codes relatifs à son espèce. Un chaton qui n’aura pas acquis tous les codes pourra potentiellement créer un énorme stress chez votre chat qui aura bien du mal à se faire comprendre et se faire respecter.

Un chat adulte sera en revanche plus calme et saura davantage garder ses distances avec votre chat pendant la phase d’intégration, ce qui peut permettre de limiter le stress induit par cette nouvelle arrivée.

Si votre chat est lui même jeune, vous pouvez sans soucis adopter un chaton, ça devrait très vite se finir en courses poursuites à travers la maison !
Par contre, si votre chat est âgé, préférez accueillir un chat adulte ou un chaton au tempérament calme (si, si, ça existe !).

L’idée est vraiment de s’adapter au caractère de votre chat pour lui trouver le compagnon qui lui correspond le mieux.

Pour le choix du sexe, peu importe. Si vos chats sont stérilisés, vous pouvez choisir ce que vous préférez.
Par expérience je dirais que les femelles ont peut être plus tendance à se prendre le bec entre elles que deux mâles ou deux chats de sexe opposé. Mais cela dépend vraiment du caractère de chaque chat.
.

  • Avant la rencontre : quelques précautions sanitaires.

.
Avant d’accueillir un nouveau chat, assurez-vous que celui-ci est en bonne santé.

Si vous avez trouvé votre boule de poils dans la rue, ne faites pas l’impasse sur une visite chez le vétérinaire. Et ceci avant tout contact avec votre chat.
L’idéal est même de faire une quarantaine afin de s’assurer que le nouveau pensionnaire n’est pas porteur d’une maladie contagieuse qui serait encore en période d’incubation (exemples : typhus, coryza, teigne, gale des oreilles, etc.)

Faites vacciner votre animal contre le typhus, le coryza et la leucose si besoin (le vaccin contre la leucose est préconisé pour les chats qui sont amenés à sortir ou ceux qui cohabitent avec des chats porteurs du virus responsable de cette maladie).
Pensez également au vermifuge et à l’anti-puces.
Enfin, vous pouvez faire pratiquer les tests FIV et Felv (sida du chat et leucose) afin de savoir si votre nouveau compagnon est porteur de ces maladies.

Si vous adoptez votre chat en association ou refuge, tous ces soins seront en général déjà pratiqués.

.

  • L’intégration

.
Maintenant que vous avez choisi votre nouveau compagnon et que tout est en règle au niveau sanitaire, passons au vif du sujet : l’intégration !

Procédons par étapes :

.

1 – L’arrivée

A l’arrivée du nouveau chat, isolez-le dans une pièce au calme.
Installez-lui sa nourriture, sa litière et un coin dodo afin qu’il soit à l’aise et ne manque de rien.
Cette pièce sera son territoire pendant la phase d’intégration. Laissez le reste de la maison à votre premier chat.

Une fois installé, laissez à votre nouvel arrivant le temps de s’imprégner de son nouveau territoire. Il y a de nouvelles odeurs, de nouveaux bruits, de nouveaux objets à découvrir. Cela peut prendre du temps, souvent plusieurs jours.

Avant d’entamer la rencontre avec votre premier chat, attendez que le nouveau soit suffisamment à l’aise. N’oubliez pas qu’il est complétement perdu dans ce nouvel environnement et n’est donc pas très enclin à faire des rencontres. Soyez donc patient si vous voulez éviter les bagarres.

Pendant toute la phase d’intégration, pensez également à votre premier chat. Veillez à ne pas bousculer ses habitudes afin de le limiter son stress.
Rassurez-le s’il semble inquiet. Ne le réprimandez surtout pas s’il se montre grognon. Vous devez lui faire percevoir le nouvel arrivant de manière positive, et non comme une menace.

.

2 – Les échanges d’odeur

Durant la première phase, les deux chats ne partagent rien. Or, à l’avenir, ils vont devoir cohabiter. Il faut donc les amener petit à petit vers ce changement.

Les chats fonctionnent énormément avec les odeurs et les phéromones. Vous pouvez donc faire des échanges d’objets (jouets, coussins, etc.) afin que chacun s’imprègne de l’odeur de l’autre.

Si le nouveau chat est suffisamment à l’aise et demande à sortir de sa pièce, organisez un échange de territoire. Mettez le nouveau chat dans le reste de la maison, et confinez l’autre chat dans la petite pièce.
Ils pourront ainsi, chacun de leur côté, faire connaissance avec l’odeur de l’autre. Le nouveau chat pourra également visiter le reste de sa nouvelle maison tranquillement.

.

3 – La rencontre

Si les deux premières étapes sont bien respectées, le stress du premier jour doit être retombé. Il est maintenant temps pour les deux chats de se rencontrer.

Commencez par entrouvrir la porte et laissez les chats se renifler.
Au début ça va sans doute grogner ou feuler. Laissez faire.
Si les chats ne cherchent pas à se sauter dessus, vous pouvez ouvrir complétement la porte et les laisser agir à leur guise tout en surveillant.
Il faut que les chats arrivent à trouver un terrain d’entente seuls, et cela peut passer par de petites querelles au départ. N’intervenez donc qu’en cas de grosse bagarre.

Pour faciliter l’intégration, organisez des sessions de rencontre de plus en plus longues et à différents moments de la journée. Commencez par un moment où les chats sont d’ordinaire assez calmes, comme en milieu d’après-midi par exemple.
Vous pouvez agrémenter les rencontres de jeux qui permettront aux chats de se détendre en présence de l’autre (s’ils sont joueurs bien sûr).

Au bout de plusieurs jours, vous pourrez laisser la maison complétement ouverte.

.

4 – Les premiers jours de cohabitation

Afin que chaque chat trouve sa place dans le foyer et éviter les conflits, prévoyez plusieurs points de nourriture, litières et coins dodo que vous disposerez à différents endroits de la maison.

Les chats devraient alors se partager le territoire aussi bien dans l’espace que dans le temps (un même coin dodo peut être exploité par les deux chats chacun à un moment précis de la journée).

Au fil des jours, ils deviendront peut être de véritables amis ou cohabiteront simplement en bonne intelligence.

La règle d’or est de rester patient et compréhensif. Selon le caractère des chats, l’intégration peut prendre quelques jours à plusieurs mois.
Si vous ne constatez aucune amélioration dans les relations entre vos chats, n’oubliez pas que parfois certains ne sont malheureusement pas fait pour s’entendre. Les chats restent des êtres sensibles qui ont leurs préférences.

 

Categories : Conseils pratiques

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.