Alimentation : finies les gamelles !

En voyant ce titre, vous allez certainement penser que je suis tombée sur la tête ! Et bien non, je vous rassure !
Mes clients sont très souvent confrontés à des problèmes liés à l’alimentation avec leur chat : « Pouvez-vous passer deux fois par jour pour nourrir mon chat sinon il se goinfre et vomit tout ? », « Mon chat est en surpoids, j’essaie de lui faire faire un régime en lui mettant juste la dose recommandée mais il n’est jamais rassasié et réclame ».
La solution que je propose est toujours la même : dire au revoir aux gamelles !
Explications.

.

Pourquoi supprimer les gamelles ?

Revenons d’abord aux fondamentaux : le chat est un prédateur. A l’état sauvage, il chasse pour se nourrir.
Au fur et à mesure de sa domestication, le chat s’est vue offrir de la nourriture sans avoir besoin de la chercher. Une vraie vie de pacha me direz-vous ? Pas si sûr.

L’alimentation servie sur un plateau (ou presque !) pose plusieurs soucis :

1 – Le manque d’activité.
Comme je viens de le rappeler, le chat est un chasseur. Il n’y a qu’à secouer un plumeau ou faire rouler une balle pour se rendre compte que cet instinct de chasse est encore bien ancré chez nos chats domestiques.
L’activité de chasse représente une grande partie de l’activité quotidienne d’un chat.
En proposant des repas tout prêts, le chat n’a plus aucun stimulant et son activité quotidienne se réduit à peu de chose, d’autant plus si celui-ci ne sort pas.
Un petit miaou et la gamelle arrive. Facile et rapide, mais peut être un peu trop.

2 – La prise excessive de nourriture.
En principe, les chats se régulent tout seul. Il n’est donc normalement pas nécessaire de les rationner pour qu’ils s’alimentent correctement.
Seulement, ayant peu d’activité et une nourriture à profusion, certains chats ont tendance à manger plus que leurs besoins naturels.
Une prise excessive de nourriture (hors problème de santé particulier) s’explique le plus souvent par du stress ou de l’ennui. Je vous renvoie donc au point précédent.

3 – La frustration dûe au rationnement.
Le rationnement va à l’encontre même du mode d’alimentation naturel du chat.
Les chats sont des grignoteurs. Ils aiment manger souvent et en petites quantités.
Lorsque l’on rationne un chat, on lui donne en général sa ration journalière en deux ou trois fois. Les heures des repas deviennent alors des moments clés dans la journée du chat, et si vous oubliez, votre chat vous rappelle vite à l’ordre en général !
Certains chats s’accommodent très bien de ce mode d’alimentation, mais d’autres restent stressés en permanence et engloutissent leur repas sitôt la gamelle servie.
J’ai pu l’observer chez plusieurs de mes clients : des chats qui font beaucoup de bêtises (ouvrent les placards, détruisent tout, grimpent partout, etc.) et se jettent sur la nourriture dès qu’on leur sert. Certains sont même tellement frustrés par le manque de nourriture qu’ils me grimpent sur les jambes et me hurlent dans les oreilles dès mon arrivée.
Difficile de laisser son chat seul pour le week-end dans ces conditions si l’on a pas quelqu’un qui peut passer lui donner à manger au moins 3 fois par jour.
En plus d’être complètement inadapté au chat, le rationnement est donc aussi plutôt contraignant pour le maître.

.

Mais alors, par quoi remplacer les gamelles ?

Vous allez me dire « c’est bien beau tout ça, mais je vais quand même pas lâcher des souris dans mon salon pour nourrir mon chat !? »

Même si ce serait la solution idéale, je vous rassure, j’ai d’autres alternatives.
L’idée est vraiment de s’approcher le plus possible du mode d’alimentation naturel du chat.
Donc :
– pas de gamelle, le chat doit « chasser » pour obtenir sa nourriture.
– pas de quantité spécifique, on laisse la nourriture à volonté. Si le chat se goinfre, on augmente la difficulté.

Il existe désormais sur le marché divers « distributeurs dynamiques » qui permettent aux chats de s’alimenter différemment. Je vous en ai listé quelques-uns ci-dessous.
Pour chacun d’entre eux, le chat doit trouver la technique appropriée pour obtenir sa nourriture.

distributeurs-dynamiques

 

1 – Le Tunnel Feeder de Trixie.
On met les croquettes dans le bol du haut et celles-ci sont distribuées dans les différents tunnels. Votre chat n’a plus qu’à les attraper avec ses pattes.
2 – Le Temple à croquettes de Chat Perché.
Les croquettes sont cachées au milieu du temple. Votre chat devra s’en emparer en passant par dessus ou sur les côtés.
3 – Le Stimulo de Aïkiou.
Les croquettes sont stockées dans des tuyaux verticaux. Plusieurs niveaux de difficulté sont possibles. Plus le tuyau est long, plus les croquettes sont difficiles à attraper.
4 – Le Labyrinthe Senses de Cat It.
Le distributeur est composé de plusieurs étages troués. Votre chat devra passer ses pattes dans les fentes latérales pour faire tomber les croquettes en bas.
5 – Le Pipolino.
C’est le principe de la bouteille percée remplie de croquettes. Quand votre chat fait rouler le Pipolino, les croquettes sortent. Il y a des trous plus ou moins gros pour ajuster la difficulté.
6 – La planche d’activités Fun Board de Trixie.
5 modules différents pour varier les plaisirs ! Les petits carrés sont assez faciles d’accès tandis que les bols sont plus compliqués.
7 – Le Turn Around de Trixie.
Votre chat devra faire tourner les tubes du haut afin de faire tomber les croquettes au milieu des picots. Assez difficile celui-là !
8 – Le Catch de Northmate.
Les croquettes sont éparpillées au milieu de longs picots. Il faudra de la dextérité à votre chat pour toutes les déloger.

En bref, il y a l’embarras du choix et si vous cherchez bien vous en trouverez d’autres.
Si vous ne souhaitez pas acheter de distributeur, n’hésitez pas à vous inspirez de ceux-ci pour réaliser le vôtre (exemple ici avec un stimulo fait maison !). Ou détournez un des jouets de votre chat pour en faire un distributeur dynamique (exemple ici avec le circuit Cat It).
N’oubliez pas également de choisir une alimentation de qualité pour votre chat. Je vous renvoie vers cet article pour plus d’infos.

.

Comment introduire ce nouveau mode d’alimentation à la maison ?

On me dit souvent « oh mais c’est sadique tous ces distributeurs ! ».
C’est sûr, si votre chat est habitué à la gamelle depuis toujours, il risque de faire un peu la grimace lorsque vous lui mettrez un pipolino sous le nez.
Mais non, ce n’est pas sadique ! Si votre chat râle, c’est parce qu’il n’est pas habitué à ce mode d’alimentation.
Pour amorcer le changement et avant d’investir dans un distributeur dynamique, vous pouvez simplement cacher des petites gamelles de croquettes un peu partout chez vous afin d’inciter votre chat à les chercher. Utilisez des friandises au départ pour susciter de l’intérêt.
Ensuite, commencez par un distributeur facile où les croquettes sont bien visibles (funboard, labyrinthe, etc.).
Surveillez le niveau de croquettes pendant les premiers jours. Si au bout de deux jours, rien n’a bougé, c’est que votre chat n’a pas compris. Ne le laissez pas mourrir de faim et utilisez une méthode plus simple.
Une fois que votre chat maitrise bien le concept, vous pouvez augmenter la difficulté, surtout si celui-ci à tendance à se goinfrer.
Les chats qui ont l’habitude de se jeter sur leur nourriture peuvent mettre quelques jours à se réguler tout seuls, soyez donc un peu patient.

.

Régime et distributeurs dynamiques.

Si votre chat est en surpoids et que votre vétérinaire vous a préconisé de lui faire suivre un régime, les distributeurs dynamiques peuvent permettre d’obtenir de bons résultats.
Dans ce cas là, distribuez une alimentation pauvre en calorie. Essayez si possible de ne pas rationner pour éviter toute frustration. Si votre chat se goinfre, utilisez un distributeur plus complexe (pipolino, stimulo) et/ou rendez l’accès à ce distributeur plus difficile (en hauteur par exemple, ce qui oblige votre chat à grimper).
Si le rationnement est la seule solution, distribuez des petites quantités plusieurs fois dans la journée.
N’oubliez pas que l’alimentation ne fait pas tout et proposez des activités physiques à votre chat afin qu’il se dépense un peu chaque jour (jouets, arbres à chat, espaces en hauteur accessibles, etc.)
Bien sûr, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire qui est le seul à pouvoir vous conseiller en fonction des spécificités de votre chat.

.

Pour conclure

Nous avons au fil des siècles domestiqué le chat pour en faire un vrai pacha. Mais, dans les conditions de vie que nous lui proposons, nous avons un peu oublié sa nature première. Ceci créé parfois quelques soucis de comportement chez le chat. La plupart d’entre eux peuvent être réglé simplement en proposant un mode d’alimentation proche de celui de la nature : des petites quantités plusieurs fois par jour qu’il faut préalablement chasser. Le chat garde ainsi un minimum d’activité pour la journée et se nourri sans excès. Une bonne manière de maintenir un équilibre physique et intellectuel.
Qu’en dites-vous ? Avez-vous essayé ? Quel résultat avez-vous obtenu avec votre chat ?

 

 

Categories : Conseils pratiques

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.